Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Blog

Besoin d’un expert pour poser vos appuis de fenêtre ?

 

 

 

 

 

 

L’appui de fenêtre, ou rejingot, permet d’éviter que l’eau ne s’infiltre sous une fenêtre. Tout en soutenant la traverse basse d’une fenêtre, il contribue à l’esthétique d’une façade. La pose d’un appui de fenêtre a lieu, le plus souvent, lors de la construction d’un logement. Elle peut cependant être nécessaire pour remplacer un ancien appui abîmé. Vous souhaitez découvrir comment installer un appui de fenêtre ? Techniques, astuces, prix… Suivez nos conseils pour réussir votre projet.

 

Choisir un appui de fenêtre : coût et qualité

 

On rencontre couramment deux types d’appuis de fenêtre :

 

– les appuis préfabriqués, souvent disponibles en béton, en PVC, en terre cuite ou en pierre. Ils s’adaptent à vos goûts et à l’aspect général de votre maison. De taille standard, il faudra ensuite les sceller avec un mortier adapté au matériau. Leur prix débute à quelques dizaines d’euros.

 

– les appuis en béton coulé. Leur coût est inférieur ; il variera en fonction de la pose (durée, type de coffrage, qualité du béton,…).

 

Pour couler le béton, il est nécessaire de mettre en place un coffrage et de consolider la structure grâce à du fer. Certains artisans réalisent leur coffrage en bois, mais des coffrages préfabriqués existent aussi en acier ou en polyester. La pente de l’appui de fenêtre permettra l’évacuation de l’eau. Il est conseillé de faire appel à un professionnel pour réaliser la pose d’un appui de fenêtre en béton coulé, qui demande de la précision et un rendu très lisse pour éviter des stagnations d’eau. Un spécialiste réalisera un appui de fenêtre solide, à l’épreuve du temps, grâce à une bonne mise en œuvre du béton.

 

Opter pour un appui de fenêtre certifié

 

Le béton certifié NF (norme NF P 98-052 pour les produits préfabriqués en béton) est contrôlé et suivi par un organisme tiers. Cet organisme certifie :

 

– le respect des dimensions (tolérance de ± 0,05 cm) ;

– la durabilité face au gel et l’absorption de l’eau ;

– la résistance, sur le critère de la charge à la rupture par flexion, c’est-à-dire la charge qu’un appui d’une longueur donnée doit pouvoir supporter ;

– une épaisseur minimum pour l’enrobage des armatures ;

– l’aspect (bullage, teinte,…).

 

Les artisans près de chez vous pourront vous indiquer le type de certification des matériaux qu’ils utilisent.

 

Réussir la pose d’un appui de fenêtre

Mettre en place un appui de fenêtre préfabriqué

 

Pour la mise en place d’un appui de fenêtre préfabriqué, le choix du bon mortier est essentiel. Un appui en PVC pourra être scellé avec du mortier colle, ou encore par vissage, dans certains cas. Le mortier pour béton cellulaire ne conviendra pas, par exemple, pour la pose d’un autre type de béton.

Les appuis en briques pleines sont un cas particulier, qui demandent une attention spéciale, pour un résultat durable au fil des années. Il faudra surtout veiller à prévenir les infiltrations d’eau au niveau des joints. Pour cela, l’assise de mortier notamment devra être très soignée et réalisée avec un mortier adapté (par exemple, un tiers de ciment et deux tiers de chaux naturelle à forte hydraulicité). Un adjuvant hydrofuge de masse pour mortier pourra compléter le mélange. Enfin, la surface pourra être imperméabilisée elle aussi. N’hésitez pas à faire appel à un professionnel, qui aura une bonne connaissance des matériaux et de leurs exigences.

Attention : la pose des appuis de fenêtre doit être réalisée dans un logement hors d’eau, afin d’éviter tout dégât.

 

Installer un appui en béton coulé

 

Pour mettre en place votre appui en béton coulé, la première étape sera de réaliser des empochements (encoches) dans le mur porteur, de part et d’autre. Les encoches devront être plus hautes que l’appui de fenêtre, pour laisser passer les serre-joints au-dessus du béton. L’interstice restant sera rebouché après la prise du béton (environ 48h plus tard).

Il faudra ensuite installer le coffrage, en positionnant des planches de chaque côté de l’ouverture. L’horizontalité est importante et la position des planches devra être ajustée en tenant compte de la hauteur finale de l’ouverture et du profil de l’appui. Veillez à anticiper la dilatation de la maçonnerie, par exemple en plaçant du polystyrène expansé (moins de 1 cm d’épaisseur) de part et d’autre de l’appui. Un professionnel pourra prendre en charge ces étapes, pour vous garantir un résultat solide et durable. Lorsque l’appui est réalisé en béton coulé, la partie en relief située au plus haut et qui empêche l’eau de s’infiltrer, devra mesurer au minimum : 25 mm de hauteur, 40 mm de largeur, avec 10 % de pente.

Si vous enduisez la façade après la mise en place de votre appui de fenêtre, n’oubliez pas de protéger celui-ci des projections.

L’appui de fenêtre est un élément important : il soutient le dormant et permet à l’eau de bien s’écouler. 

Articles similaire